Incubateur Entrepreneuriat

Révélations choquantes : Découvrez le mystère de ce bin’s !

Depuis 2018, il y a eu des changements dans la gestion des activités libérales non réglementées, la suppression du RSI (Régime Social des Indépendants) remplacé par la SSI (Sécurité Sociale des Indépendants) et la part des cotisations sociales allant à la retraite complémentaire. Mais ne panique pas, mon ami, car je vais t’expliquer tout ça. Bon, tu risques d’être un peu frustré à la fin. 😬

Qui est concerné ?

Toutes les micro-entreprises créées depuis 2018 avec une activité libérale non réglementée ! Donc si tu as créé ta micro-entreprise (ou auto-entreprise) en 2018, 2019, 2020, 2021, 2022 ou 2023 et que ton activité est libérale, tu es concerné·e.

Que veut dire « non réglementée » ?

Cela inclut toutes les activités suivantes : communication, blogging, influence commerciale, médecine douce, conseil, coaching, expertise, formation, design, développement web, illustration, rédaction web, copywriting, enseignement (danse, sport, langues…). Si tu te demandes si ton activité est concernée, indique-la-moi en commentaire.

Quel est le problème ?

Si tu te rends sur ton espace autoentrepreneur.urssaf.fr dans la rubrique « Mes informations personnelles », tu vas t’apercevoir que la mention « commerçant » est affichée.

Mention « commerçant » sur autoentrepreneur.urssaf.fr

Si c’est le cas et que tu exerces uniquement une activité libérale, alors tu fais partie de ceux qui ont été mal répertoriés. Tu devrais être considéré·e comme « libéral », mais tu es affilié·e dans la catégorie « commerçant ».

D’où vient le problème ?

Avant 2018, il y avait deux interlocuteurs pour la partie retraite complémentaire :

  • Retraite complémentaire pour les activités commerciales : RSI
  • Retraite complémentaire pour les activités libérales non réglementées : CIPAV

En 2018, le RSI a été remplacé par la SSI, et l’État a demandé à la CIPAV d’arrêter de gérer la retraite complémentaire des activités libérales non réglementées. Depuis 2018, ça donne ça côté retraite :

  • Retraite complémentaire pour les activités commerciales : SSI (ex-RSI)
  • Retraite complémentaire pour les activités libérales non réglementées : SSI (ex-RSI)
  • Retraite complémentaire pour les activités libérales réglementées : CIPAV

Le souci, c’est que la SSI n’avait que deux catégories pour étiqueter ses cotisants : « artisan » pour les activités artisanales (prestations de services BIC), « commerçant » pour les activités commerciales. Mais elle n’a pas créé une nouvelle étiquette « libéral ». 😅 Au lieu de ça, elle a catégorisé toutes les activités libérales non réglementées directement en « commerçant ».

Quels impacts pour ta micro ?

Il y en a deux, dont l’un a été corrigé depuis (en principe).

La formation professionnelle En micro-entreprise, tu cotises pour des droits à la formation professionnelle via un pourcentage de ton chiffre d’affaires (CA) :

  • 0,1 % pour les activités commerciales
  • 0,3 % pour les activités artisanales
  • 0,2 % pour les activités libérales (réglementées et non réglementées)

Ces droits permettent de financer certaines formations. Le souci, c’est que depuis 2018, tu cotisais à un Fonds d’Assurance Formation (FAF) dédié aux commerçants et non aux activités libérales (FIF-PL). Cela empêchait le financement de certaines formations, car tu n’étais pas reconnu·e comme cotisant au bon organisme de formation. En principe, ce problème devrait être résolu à présent. Pour le vérifier, regarde si tu as bien les 0,2 % de cotisations sur ta déclaration de chiffre d’affaires.

Pas de retraite complémentaire Là, ça risque de faire un gros OUTCH… 😫 Tu cotises à la fois pour la retraite de base et la retraite complémentaire. Avant, c’était la CIPAV qui gérait la retraite complémentaire. Depuis que la SSI a pris le relais (via tes cotisations URSSAF), eh bien il y a un problème.

Un décret publié en fin d’année 2022 explique comment les 22 % que tu verses à l’URSSAF sont répartis entre :

  • La protection sociale (maladie, maternité, paternité)
  • La retraite de base
  • La retraite complémentaire

Non, tu ne rêves pas, il manque bien la ligne de la retraite complémentaire. 😅 Cela signifie que dans les 22 % que tu verses à l’URSSAF, RIEN ne part à la retraite complémentaire. Alors que c’est censé être un droit fondamental pour lequel tu cotises et pour lequel on t’a toujours dit que tu cotisais. Je t’explique tout dans cette vidéo :

Changer la mention « commerçant » Si tu souhaites retirer la mention « commerçant » et avoir la mention « libéral », tu peux essayer d’envoyer un message à ton URSSAF via la messagerie sécurisée autoentrepreneur.urssaf.fr. Sélectionne le motif « Une question concernant la situation administrative de votre compte ». Copie-colle le message suivant : « Bonjour, j’exerce une activité libérale non réglementée depuis le XX/XX/XXXX, et je constate que sur mon compte je suis affilié en tant que « commerçant ». Est-il possible de corriger cette erreur ou de m’expliquer les conséquences de cette affiliation sur ma situation ? Bien cordialement »

Pour la retraite complémentaire Pour le moment, à part le faire remonter aux pouvoirs publics et aux instances représentatives (FNAE, UPSME, UAE…), je te conseille vivement d’ouvrir un Plan d’Épargne Retraite (PER) pour te constituer un complément de retraite.

Questions fréquentes Pourquoi j’ai la mention « commerçant », alors que j’exerce une activité libérale ? Parce que tu as créé ta micro-entreprise après 2018 et que la SSI n’a pas prévu une catégorie

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires